accueil contributions Primaires ? P. STIERLIN

télécharger "l'avenir en marchant"

Primaires ? P. STIERLIN PDF Imprimer Envoyer

 

On  aura  beau  faire  et  beau  dire,  les  primaires  citoyennes  organisées  par  le  PS  et  ses militant-e-s  ont  été  une  réussite.  Comme  des collègues de travail, des sages-femmes en grève, des militants associatifs… elles m’ont  intéressé, même si  je n’y ai pas pris part. Et je ne doute pas que si le Front de gauche élargi (ou l’une de ses composantes) avait  réussi à  faire participer et s’exprimer publiquement  2,5  millions  de  personnes  sur  le  programme «partagé, populaire et citoyen» ou sur un projet de transformation sociale et écologique, nous en tirerions une gloire légitime...

 

Quand on donne, d’une certaine manière, la parole au peuple, il l’utilise, que voulez-vous. Même si c’est un peu areu, areu… question  post-capitalisme  et  que  désormais  pour  le  choix, c’est rose bonnet et bonnet rose. L’échec  de  Ségolène  Royal,  au-delà  de  la  personnalité crispante  de  l’intéressée  et  des  sujets  qu’elle  soulevait,  a marqué  paradoxalement  l’envie  puissante  d’en  fnir  avec Sarkozy. Les électeurs de gauche qui se sont déplacés pour peser sur les futures élections offcielles, n’ont pas voulu d’un remake de l’élection de 2007.

 

Quant  à  la  réussite  d’Arnaud  Montebourg,  au-delà  de la  pensée  de  ce  dernier  (démondialisation,  capitalisme coopératif…), fût-elle reliée à ses chevilles, elle montre l’envie forte et persistante de rompre avec le système actuel, d’avoir une gauche digne de ce nom et propre sur elle. Des électeurs motivés, socialistes ou non, ont voulu par choix  idéologique peser nettement à gauche. Seront-ils  relégués ? Sinon, qui leur tendra la main et comment ? 

 

Certes  «  avec  Montebourg,  on  est  toujours  dans  le capitalisme et sa régulation. » Mais comme disait René Char, « derrière l’inaccompli, bourdonne l’essentiel. »

 

Philippe Stierlin