accueil contributions

télécharger "l'avenir en marchant"

CONTRIBUTIONS
contribution de Corinne Mahé PDF Imprimer Envoyer

 

Contribution sur le principe de laïcité

La laïcité est l’alliance indissociable de trois principes, liberté de conscience, égalité de traitement de tous les citoyens et finalité universelle de la puissance publique (Henri Pena-Ruiz).

Ce n’est pas une valeur de tolérance, ni un dogme ni un comportement, c’est un principe républicain inscrit dans notre constitution que l’Etat, à tous ses niveaux de responsabilité, doit faire appliquer par des lois.

 

Dans tous les domaines  qui constituent « le vivre ensemble », le « bien commun », l’Etat a un devoir de financement et de respect du principe d’égalité des droits entre les femmes et les hommes, considérés alors comme des citoyennes et des citoyens. Par la déconstruction et la privatisation des services publics (école, santé, poste, énergie…), le gouvernement revient sur le principe constitutionnel de la laïcité.

Lire la suite...
 
Contribution de Gérard Duménil, professeur d'Université PDF Imprimer Envoyer

 

En finir avec (ou dépasser ) le capitalisme                 

 

(notes prises par J-P Allétru, lors de la réunion-débat publique organisée à Montrouge par Attac 92 le jeudi 2 décembre 2010, relues et corrigées, complétées par Gérard Duménil).  

 

Sujet difficile, que Gérard Duménil aborde avec une inspiration marxiste, tout en prenant quelque distance.

Des sociétés sans capitalisme peuvent-elles exister ? Oui (sans pour autant aller chercher des sociétés comme l’URSS ou la Chine). Les classes capitalistes ne servent à rien, elles sont parasitaires.

La lutte des classes est le moteur de l’histoire.

 

Est-ce que la société débarrassée du capitalisme sera une société sans classes ? Question beaucoup plus difficile.

 

Il ya les propriétaires des moyens de production (les capitalistes).

Il y a les classes populaires

Et il y a les cadres.  Qu’ils soient du secteur public ou du secteur privé. Les cadres constituent une classe.

Lire la suite...
 
contribution (exceptionnelle...!) de Gus MASSIAH PDF Imprimer Envoyer

 

Les douze hypothèses d’une stratégie altermondialiste

 

 Pour mettre en évidence la cohérence et les questions controversées de la stratégie du mouvement al-termondialiste, il est proposé de retenir douze hypothèses sur l’analyse de la situation actuelle et sur les projets de transformation mis en avant par le mouvement altermondialiste.

 

 

Première hypothèse La situation est caractérisée par une crise globale.

 

C’est en premier lieu une double crise emboî-tée : celle du néolibéralisme et celle du capitalisme. C’est une crise du néolibéralisme en tant que phase néolibérale de la mondialisation capitaliste. Cette phase, qui a commencé au début des années 1980, est aujourd’hui épuisée. C’est une crise du système capitaliste lui-même, ouverte par la profondeur de la crise que nous vivons actuellement. Cette crise, multidimensionnelle, ouvre une possibilité de rupture d’un cycle beaucoup plus long, de plus de cinq siècles ; celui qui a construit une civilisation capitaliste et occidentale.

 

 

Deuxième hypothèse La crise actuelle, qui se présente comme une crise financière, monétaire et économique, a des fondements beaucoup plus profonds.

 

 C’est une crise sociale, démocratique, géopolitique et éco-logique, et au total une crise de civilisation C’est une crise sociale, celle des inégalités, de la pauvreté et des discriminations. C’est une crise démo-cratique, celle de la remise en cause des libertés et de l’égalité partout où elles avaient connu des avan-cées. C’est une crise géopolitique, celle de la décolonisation inachevée et de la remise en cause de l’hégémonie des Etats-Unis et de leurs alliés européens et japonais. C’est une crise écologique, celle de la rencontre des limites de l’écosystème planétaire. Chacune des dimensions de la crise fait remonter à la surface les problèmes non résolus des grandes crises précédentes que la dynamique du capitalisme avait réussi à contenir sans les régler pour autant.

 

Lire la suite...
 
contribution de Hassan Hmani PDF Imprimer Envoyer


Si l’on se penche plus précisément sur le taux d’abstention à Nanterre, on constate des disparités importantes entre les bureaux de vote.


Les écarts peuvent monter à près de 20 points entre les bureaux de vote où la participation est forte et ceux où la participation est faible. Ces différences ont par ailleurs tendance à se répéter d’une élection à l’autre dans la mesure où ils reflètent des différences dans la composition sociologique du corps électoral selon les quartiers.


On constate que certains quartiers sont particulièrement touchés par l’abstention :

- Petit Nanterre ; dans tous les bureaux de vote et à chacune des élections considérées, la participation est au moins de 5 points inférieure à la moyenne de Nanterre
- Université
- Parc Sud
- République
- Chemin de l’Ile

D’autres quartiers sont caractérisés par une participation importante :

- Centre
- Vieux Pont
- Plateau Mont Valérien

 

Lire la suite...
 
contribution de jean yves quilin PDF Imprimer Envoyer

 

Favoriser l’avenir de Gauche Citoyenne passe à mon sens par des réponses à 2 problèmesde fonds ;

 

1- Ecarter la crainte de la décision et de l'action. Quatre séries de décision me semblent devoir être prises.

2 - Les objectifs de chacun. Nos adhérents et sympathisants peuvent avoir des objectifs multiples.

1- Ecarter la crainte de la décision et de l'action. Quatre séries de décision me semblent devoir être prises. Je me jette donc à l'eau et ne crains absolument pas de m'entendre dire que je me trompe. De toutes façons, dans toutes actions ou propositions d'actions, il existe un lot + ou - important de déchet.

Lire la suite...
 
«DébutPrécédent1234567SuivantFin»

Page 6 sur 7