télécharger "l'avenir en marchant"

PDF Imprimer Envoyer

Dimanche 27 mars 2011

Deuxième tour des élections cantonales

Déclaration de Patrick Jarry

 

Je tiens tout d’abord à adresser mes plus chaleureuses félicitations à Marie-Claude Garel et à Nadine Garcia.

Leur réélection au Conseil Général des Hauts-de-Seine est une bonne nouvelle pour la population de Nanterre et du département. Nos concitoyens savent qu’ils pourront compter sur deux élues de terrain qui défendront notre ville, et qui se battront en permanence pour faire avancer les propositions qui ont été portées tout au long de cette campagne.

Ces félicitations s’adressent également à deux nouvelles figures  apparues dans cette campagne : Samir Abdelouhaed et Mohamed Allal, qui symbolisent le Nanterre dont on est fier, celui de la jeunesse, de la diversité, et d’un avenir à bâtir ensemble.

Le résultat de ce deuxième tour des élections cantonales à Nanterre, confirme, et parfois amplifie les principaux enseignements du premier tour.

L’abstention reste à un niveau très élevé, même s’il faut noter un regain de participation réconfortant dans le canton sud-ouest, où la nécessité de faire barrage au front national a mobilisé davantage d’électeurs qu’au premier tour. Ainsi, dans le quartier du Parc Sud, nous avons près de 10% de votants en plus.

 

 

Cela dit, l’abstention reste massive, et ce n’est pas un phénomène local. Il touche l’ensemble du territoire national, il concerne toutes les sensibilités politiques, il exprime à la fois un très grand désarroi de la société française, et le sentiment qu’à force de promesses non tenues, l’utilité du vote a perdu de sa crédibilité.

De plus, tout a été fait à l’échelle nationale pour minorer les enjeux de cette élection. Le pouvoir en place a fui le débat démocratique par crainte d’une sanction massive de sa politique.

Ces petits calculs électoralistes, qui n’ont d’ailleurs pas empêché le vote sanction, ont privé les citoyennes et les citoyens d’une réelle confrontation d’idées et de projets sur la gestion des départements, alors que c’est bien la vie de chacun dont il est question à travers des sujets comme l’action sociale, le logement, les collèges, la formation, ou l’environnement.

Le deuxième enseignement du scrutin qui s’est déroulé aujourd’hui, c’est le succès du rassemblement de la gauche et des écologistes. Dans le canton sud-est de Nanterre, je me félicite des désistements  en faveur de Nadine Garcia, qui maintient ainsi un principe essentiel pour préparer les succès de demain.

C’est encore plus vrai dans le canton sud-ouest, où la candidate du rassemblement de la gauche, des écologistes et des Républicains affrontait un candidat du Front national. Nous savions que ce résultat était très attendu, et serait très regardé.

En obtenant plus de 75 % des suffrages, Marie-Claude Garel a rassemblé sur sa candidature bien au-delà des électrices et des électeurs de gauche.

Je tiens à remercier et à féliciter les candidats présents au premier tour qui ont appelé les Nanterriens à se rassembler contre l’extrême-droite au deuxième tour: Sophie Donzel pour le Parti Socialiste, Julien Sage pour Europe Ecologie Les Verts et le MRC, Pierre Creuzet pour le Modem. Leur attitude fait honneur à notre ville.

Je n’en dirai pas autant de monsieur Lefret, qui ne s’est pas contenté de relayer la position pour le moins ambigüe et à géométrie variable des dirigeants nationaux de l’UMP, refusant d’appeler à voter clairement, et dans tous les cas de figure, pour le candidat opposé à celui de l’extrême droite.

Monsieur Lefret, lui, est allé un peu plus loin, en intervenant jeudi dernier sur une chaîne de télévision publique pour déclarer, je le cite : « en ce qui me concerne à Nanterre, PC et Front national c’est la même chose, je n’ai donc aucune consigne à donner sauf d’aller voter blanc ».

Je veux le dire ici avec une certaine solennité : cette prise de position de monsieur Lefret est indigne d’un élu qui se réclame de la République.

Comment monsieur Lefret peut-il soutenir que ceux qui luttent contre toutes les formes de racisme, « c’est la même chose » que ceux qui veulent légaliser la préférence nationale ? Que ceux qui agissent au quotidien pour le vivre ensemble, « c’est la même chose » que ceux qui poussent en permanence à l’affrontement par des discours de haine et d’exclusion. Que ceux qui combattent les injustices et les inégalités, « c’est la même chose » que ceux qui ont inscrit dans leur programme la suppression de l’impôt sur la fortune.

Non monsieur Lefret, à Nanterre comme partout ailleurs, la gauche et le front national, ce n’est pas la même chose. Et c’est par ce type de discours irresponsable, que se trouve légitimé le vote en faveur d’une force qui reste un danger pour la cohésion sociale, la démocratie et les libertés publiques.

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Que toutes celles et tous ceux qui ont contribué à la réélection de Nadine Garcia et de Marie-Claude Garel soient ici remerciés.

L’ancrage à gauche de notre ville sort renforcé de ces élections cantonales. C’est un encouragement à poursuivre notre action au service de Nanterre et de sa population.

Nos concitoyens en ont besoin. Les Nanterriens souffrent beaucoup de la politique de Nicolas Sarkozy. Ils souffrent du chômage, de la pénurie de logements, de l’échec scolaire, de la casse des services publics, de la crise environnementale.

Ces souffrances nous imposent d’agir sans attendre les prochains rendez-vous électoraux.

Nous sortons de cette élection avec la conviction que plus que jamais, en France comme partout en Europe, le changement qu’espèrent des millions de gens implique des politiques radicalement nouvelles, des ambitions et des projets d’un très haut niveau.