télécharger "l'avenir en marchant"

compte rendu 29/03/2012 PDF Imprimer Envoyer
Le 29 mars dernier, près de 140 personnes ont participé à la première réunion publique de soutien à la candidature de Jacqueline Fraysse pour les élections législatives, organisée à l'appel d'une quarantaine de personnalités de Nanterre et Suresnes.
Après un bilan par Jacqueline Fraysse de ses 5 années de mandat parlementaire, à l'Assemblée nationale et dans la circonscription, les participants sont longuement intervenus, qui pour questionner la députée, qui pour la féliciter, ou pour expliquer ses préoccupations et/ou les raisons de son engagement.
Plusieurs intervenants ont ainsi remercié Jacqueline Fraysse pour sa détermination, sa disponibilité et ont loué son humanité.
Se rassembler, c'est se retrouver sur l'essentiel et accepter de faire des compromis sur le reste. C'est ainsi que Paule Ballut et Jean-Vincent Koster, pour les sections de Suresnes et de Nanterre du PCF, Rodolphe Balensi, conseiller municipal communiste de Suresnes et suppléant de la candidate, André Cassou pour le MRC, Ramon Falguier pour Gauche citoyenne et Michel Fenayon, membre du M'PEP mais s'exprimant à titre personnel, ont précisé les raisons et le contenu de leur engagement auprès de Jacqueline Fraysse, concrétisant à la fois l'ampleur du rassemblement à gauche qui se dessine à l'occasion de ces élections législatives, mais également ses difficultés, soulignées par les interventions de Jacques Bidet et de Nordine Iznasni.
D'autres intervenants ont abordé des sujets précis. Une personne a ainsi questionné la députée sur l'hôpital de Nanterre et sur ses interventions auprès des différents ministres de la santé à propos des antennes relais, restées jusqu'ici sans réponse. Pour une autre, il est essentiel de parvenir à ce que les immigrés, plus Français que bien des exilés fiscaux, se
voient enfin reconnaître le droit de vote. Un autre participant, intervenant dans une association de soutien aux chômeurs, a souligné la nécessité de prendre en considération le sort des personnes sans emploi, et particulièrement des chômeurs de longue durée. La question du logement et celle de la laïcité ont également  été évoquées, ainsi que celle des dirigeants des entreprises nationales.
Jacqueline Fraysse a conclu la réunion en revenant sur les conditions d'un véritable changement.