télécharger "l'avenir en marchant"

PDF Imprimer Envoyer

APPEL POUR LA TENUE, A NANTERRE,

D’UN FORUM DES DROITS

 

Il y a un peu plus d’un an, se tenait à Nanterre, la réunion fondatrice de Gauche citoyenne, en présence de militants associatifs, syndicaux, politiques, de citoyennes et de citoyens engagés dans la vie locale à Nanterre et à Suresnes et de nombreux élus.

 Depuis sa création, Gauche citoyenne a activement participé aux combats locaux et nationaux, visant à s’opposer à la politique de casse sociale et de remise en cause des droits, conduite par les gouvernements de Nicolas Sarkozy : retraites, défense de l’hôpital public, finances locales, transports publics, postiers des hauts de seine, logement….

 Mais elle a aussi posé la question que personne ne peut plus contourner, des limites des formes actuelles de l’action politique, et des freins mis à la mobilisation et à l’engagement des citoyens.

 

 Dans cet esprit, elle a organisé, à Nanterre et à Suresnes, entre Novembre 2010 et Avril 2011 une série de réunions autour de la thématique « politique et quertiers populaires ».

 350 personnes ont participé à ces rencontres.

 De l’avis de tous, les échanges, nombreux, directs, emprunts d’un fort souci d’écoute réciproque, ont été d’une grande richesse.

Celles et ceux qui ont pris la parole ont témoigné des effets dévastateurs des politiques ultra libérales conduites dans ce pays.

Ils ont dit la souffrance des gens, la difficulté à joindre les deux bouts, la crainte des lendemains incertains.

Ils ont témoigné aussi de la défiance qui monte à l’égard de la politique et des politiques, du sentiment qu’ont les citoyens de ne pas être entendus, des accords de sommet ne prenant pas assez en compte l’avis des citoyens.

Ils ont, pour certains, remis en cause la logique ultra productiviste et ses conséquences pour l’avenir de la planète.

Ils se sont inquiétés des dérives d’une société en perte de repères et de valeurs, violente à l’égard des plus fragiles, incapable de prendre en compte ses propres mutations.

Ils ont dit leur crainte, si rien ne change dans la façon de faire de la politique, de voir monter encore les idées et le vote en faveur du Front national et de la partie la plus droitière de l’UMP.

 

Nous sommes confrontés à une vraie urgence démocratique, à la nécessité d’inverser la tendance, d’ouvrir des perspectives, de redonner espoir en ré enchantant le champ de la politique.

 

Le 30 avril dernier, au cours d’une assemblée rassemblant 150 citoyens de Nanterre et des environs, quelques perspectives ont été ouvertes, notamment l’organisation à Nanterre d’un Forum citoyen pour la défense des droits.

 

L’objectif de ce Forum, programmé en novembre 2011, sera, dans un contexte de remise en cause des droits les plus élémentaires des citoyens (droit à l’éducation, à l’emploi, à la santé, droits d’expression, droits des femmes, droits des travailleurs migrants, droit à un environnement urbain vivable et attrayant…) :

     - De faire monter des quartiers, notamment de ceux qui ne prennent plus la parole, des témoignages sur les droits remis en cause et des exigences sur les droits à conquérir.

      - De solliciter les avis et expériences de représentants associatifs, de militants politiques et/ou syndicaux, de professionnels, de citoyens impliqués dans la vie sociale

      - De croiser sur quelques thématiques majeures, ce qui monte du terrain à Nanterre, à Suresnes, à Colombes…. avec les réflexions, expériences, luttes conduites par d’autres, ailleurs…

      - De trouver, ensemble, des convergences, de travailler des perspectives, de dégager des axes de lutte.

 

Nous suggérons, en outre, que le Forum, prenant en compte les événements de ces dernières semaines (révolutions arabes, mouvement des indignés en Espagne et en Grèce, irruption de la jeunesse sur tous les terrains de lutte, utilisation massive des réseaux sociaux), s’interroge sur les moyens et formes de l’action politique à promouvoir à Nanterre et ailleurs.

 

Pour faire court, nous proposons donc que le Forum de l’automne travaille  à la fois sur le « quoi faire ? » et le « comment faire ?» pour avancer, pour rassembler, pour gagner.

 

Dans la perspective d’un forum prenant en compte les différences, la diversité d’approches et de conceptions, nous proposons une préparation ouverte et plurielle pour que chacun puisse prendre sa place.

 

Nous proposons à toutes celles et tous ceux, que cette démarche interresse, engagés ou pas, militants ou pas, à travailler, dès la rentrée de septembre, à la préparation, à Nanterre, du Forum des droits, en laissant leurs coordonnées, et leurs suggestions sur l’adresse mail de gauche citoyenne.

 

Rendez-vous donc, dès la rentrée de septembre, pour réfléchir, résister et travailler ensemble à un autre monde possible.