accueil Jean Pierre WORMS Mardi 19/04 J.P. WORMS : UNE SOIRÉE RÉUSSIE.

télécharger "l'avenir en marchant"

J.P. WORMS : UNE SOIRÉE RÉUSSIE. PDF Imprimer Envoyer

  Nous étions 24 à cette rencontre malgré les congés scolaires de printemps. Parmi nous, des "habitués", mais aussi plusieurs personnes "nouvelles" qui n'ont pas hésité à s'exprimer.  Une ambiance à la fois attentive et détendue pour réfléchir ensemble à la situation que nous vivons et aux problématiques auxquelles nous sommes confrontés dans la société d'aujourd'hui.

 

Le thème abordé, au cœur des préoccupations de tous et particulièrement de Gauche Citoyenne: quel pouvoir d'agir des citoyens? Après qu'un jeune homme de l'association Cerise ait présenté le parcours de Jean Pierre Worms, ce dernier nous a fait part de ses travaux, de son expérience et de ses réflexions.

 

Il a d'abord rappelé quelques aspects du fonctionnement de notre société et de ce qui "va mal à l'intérieur et à l'extérieur". JP Worms a ensuite tenté d'en synthétiser les raisons, soulignant la nécessité de "reconstruire la démocratie en partant de ce que savent les citoyens". Il a montré la distance/défiance prise entre les institutions et les citoyens, mais aussi avec les partis politiques traditionnels.

Il invite à "changer la base du système" et souligne que des initiatives telles que "nuits debout" traduisent un véritable besoin de libération de la parole.

 De même, le foisonnement partout, d'activités associatives d'initiative citoyenne sur les sujets les plus divers, "produisent déjà d'autres façons de vivre" dans la société. 

 Le problème est qu'elles sont, pour le moment, "spécialisées", "éclatées". La question se pose donc de savoir "comment les mettre ensemble pour faire du commun sans sacrifier les individualités", "quelles nouvelles formes d'organisation" pour les faire "se connecter"?

 

Une introduction très riche dont on ne peut rendre ici qu'un pâle reflet, mais qui a "déclenché" un échange fructueux entre tous les participants. Certains avaient encore des choses à dire à l'heure de la pizza! Ils n'ont pas hésité à continuer l'échange la bouche pleine...

 

Voici quelques uns des propos/ sujets abordés pendant le débat:

     

- un sujet récurent et d’actualité très intéressant : verticalité versus horizontalité ou organisations structurées versus mouvements citoyens.  Ce thème apparait souvent au même titre que « Elus et citoyen », « Personnes mandatées et administrés », « responsables Politique et société civile ». Deux niveaux, deux interlocuteurs, deux partenaires. Il fait souvent irruption dans les échanges, dans les débats et ce sujet est en discussion dans bien d’autres lieux.

 

-Tout ce qui vient du politique n’est pas à jeter à l’eau. Tout ce qui  vient de la société civile n’est pas eau bénie. C’est une histoire de curseur que l’on place verticalement. Il est fonction du territoire, de son histoire, de ses contradictions, de ses sujets de tensions etc… -on en revient alors « au terrain de confrontation » dont on ne peut pas faire l’économie. Revenir à une échelle qui a fondé pour grande partie notre société, la commune, la Cité. Eviter cette étape est source de précipitation et c’est le meilleur moyen de rentrer en tension avec le système, les institutions, qui doivent impérativement évoluer.

 

- le chemin est évidement plus long dans une société où le temps « court » est Roi.

 

En cela Jean-Pierre WORSM nous a apporté des pistes de réflexion  pertinentes