accueil présidentielles et législatives 2017

télécharger "l'avenir en marchant"

élections législatives 2017
2017 la fin d'une séquence électorale : contribuer à la réflexion PDF Imprimer Envoyer

 

 Telecharger la version "pdf"

La France Insoumise et En Marche ou l'irruption de deux forces nouvelles antagonistes

 

La longue séquence présidentielle/législatives débouche sur un paysage politique largement remodelé dans le pays.
L'élément marquant -au local comme au national- est l'irruption de deux nouvelles forces : En Marche et France Insoumise.
Elles ont en commun de vouloir dépasser les organisations politiques traditionnelles largement discréditées aux yeux de nos concitoyens, confirmant au passage l'approche de Gauche Citoyenne mise en œuvre depuis 2010. Et il y a fort à parier que ce phénomène, à la fois nouveau et puissant, continuera de structurer la vie politique des prochaines années.

Pour ce qui concerne En Marche, il s'agit de s'inscrire dans cet "air du temps" afin de mieux poursuivre une politique ultra libérale assumée et théorisée.
En mélangeant des ministres et des députés issus des partis de droite et du parti socialiste, en faisant entrer au parlement de nouveaux visages, plus jeunes, plus féminins, le primat du privé sur le public avec de nombreuses personnalités issues du monde de l'entreprise... En rénovant aussi le vocabulaire : on ne parle pas de "libéralisme" mais de "flexisécurité", pas de "travailleurs pauvres" mais de retour à l'emploi "dans la dignité"...
Tout a l'apparence du neuf chez En Marche, sauf les choix politiques annoncés qui marquent, avec les mots de la modernité, une régression sociale sans précédent, un basculement dans un libéralisme de forte intensité. (Cf l’articles ci-dessous « Face à Macron, la lutte social » sur le droit du travail et l'institution de l'Etat d'urgence dans le droit commun).

Pour ce qui concerne la France Insoumise par contre, c'est bien d'une réelle nouveauté  dont il s'agit sur tous les registres.

Lire la suite...
 
Réunion du 9 novembre PDF Imprimer Envoyer

96 présent-e-s, mercredi 9 novembre, à la réunion des adhérents et sympathisants du PCF de Nanterre et de Suresnes, sous la présidence du Maire de Nanterre, Patrick Jarry. Ordre du jour : les législatives. Durée : 3 heures. Les trois quarts des présents étaient « encartés », une dizaine d’élus municipaux, trois ou quatre personnalités, pas de citoyen « ordinaire », une majorité de cheveux blancs, quelques Jeunes Communistes... 24 interventions dont la quasi-totalité se terminent, dans une rhétorique bien huilée, par un choix explicite en faveur de Nadège MAGNON. Hassan Hmani salue les deux candidatures. Jacqueline Fraysse, députée actuelle, explique pourquoi elle n’a pas signé cet appel et en quoi, elle ne se retrouve pas dans ce type de réunion ; pour elle, un manque d’ouverture, une régression démocratique. La nouvelle présidente du groupe CIC -suivant l’exemple de Michel Dufour, ancien secrétaire de la fédération PCF 92- n'a pas pris la parole. Sollicités par Jacques Bidet (Ensemble !), les deux candidates, celle décidée dans le bureau du Maire, Zahra BOUDJEMAI, et celle désignée par le PCF, se sont adressées à l’assemblée sans trop de conviction. France insoumise (dont une militante a tenu à confirmer qu’ils présenteraient un candidat dans chaque circonscription) et Gauche Citoyenne ne participaient pas. Patrick Jarry a conclu à minima : il y avait besoin de se parler, je continue à réfléchir et je prendrai d’autres initiatives. Les adhérents du PCF de Nanterre se retrouvent en AG mercredi prochain. Ordre du jour pas facile (sur ce sujet ce parti est coupé en deux) : les présidentielles. 

Voir le tract...
 
Plus d'articles...
«DébutPrécédent123SuivantFin»

Page 2 sur 3