accueil retraites

télécharger "l'avenir en marchant"

retraites
les Etats genéraux des retraites et le Mauss PDF Imprimer Envoyer

Deux messages diffusés sur des listes différentes rappellent la nécessité de maintenir la lutte sur les retraites.

Celui d'Attac France vise à l'ouverture d'Etats Généraux sur les retraites.
Celui de Patrick Braibant signale l'initiative de la Revue du MAUSS pour une délibération citoyenne sur les retraites. Celle-ci est disponible sur
http://www.journaldumauss.net/spip.php?article731.

L'intérêt majeur, à mon avis, de l'appel du MAUSS est la contestation sous-jacente de la légitimité d'une décision, certes légale, puisque le parlement s'est prononcé selon ses règles, mais anti-démocratique, puisque le peuple est exclu de la décision.

A l'occasion des luttes contre la réforme des retraites, ont été entendus des slogans remettant en cause la légitimité du pouvoir en regard des fondamentaux de la démocratie tels que la participation populaire réelle et le consentement de l'opinion publique. De fait, à cette occasion, est illustré une fois de plus l'écart - si ce n'est le gouffre - qui existe entre l'institution gouvernementale ( exécutif et législatif confondus ) et la démocratie. De fait, le pouvoir est au service de l'Internationale capitaliste, et non au service du bien commun, principe de base de la démocratie.

Or, cet écart est structurel à la démocratie dite libérale, celle que nous connaissons. Celle-ci organise l'éviction des citoyens. Il n'y aura pas de progrès social tant que nous ne le reconnaîtrons pas car les luttes resteront dispersées. L'heure, au contraire, est à la convergence des luttes car toutes les attaques que nous subissons sont le produit d'une seule politique.

L'idée d'Etats Généraux des retraites est, me semble t-il, une bonne idée. Mais à une condition : qu'il ne s'agisse pas uniquement d'une initiative sectorielle supplémentaire, comme il en existe tant, mais d'elle soit l'occasion d'une reconnaissance, celle de la nécessité de transformer les institutions - toutes les institutions, donc également celles de l'économie - pour un meilleur fonctionnement de la démocratie. Et même si, comme le dit Jacques Rancière, aucun Etat ne peut faire la démocratie, il existe cependant des formes d'organisation des pouvoirs qui permettent de mieux lutter contre la corruption et les intérêts personnels des oligarchies.

 

Didier

 
mobilisation retraites PDF Imprimer Envoyer

Gauche Citoyenne s'est mobilisé pour les retraites...

 

Distribution de tracts au marché de Nanterre....

 

marche-retraite-1

 

 

 
PDF Imprimer Envoyer
 
PDF Imprimer Envoyer

 

 

manif-retraite-1Le 23 septembre, il faut poursuivre

et amplifier la mobilisation pour

sauver les retraites !

 
 

En repoussant de deux ans les âges légaux de départ à la retraite, de 60 à 62 ans pour l’ouverture des droits à la retraite, de 65 à 67 ans pour les départs à taux pleins, le gouvernement pénalise de manière injustifiable les salariés.

 

  

D’autres moyens de financer les retraites existent

 manif-retraite-2

 

Seule une large mobilisation populaire peut pousser le gouvernement,le Président de la République et la majorité à abandonner le projet.

 

Gauche Citoymarche-retraite-2enne sassocie donc à lappel lancé par les organisations

pour faire du 23 septembre une nouvelle grande journée de mobilisations.

 

Cette journée doit être l’occasion d’une mobilisation encore plus large, plus unitaire que celle du 7 septembre pour faire basculer le rapport de forces à l’avantage des salariés.

des Hauts-de-Seine lors de manifestations.

ck Jarry, maire de Nanterre, conseiller général des Hauts-de-Seine et Jacqueline Fraysse, députée

Plus d’infos sur www.gauchecitoyenne.fr

 

ou par mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Comme en témoigne le projet de loi déposé par le groupe Gauche Démocrate et Républicaine à l'Assemblée nationale. En faisant participer autant les revenus financiers que les salaires à l’effort commun, en mettant fin aux exonérations de charges sociales et en s’attaquant aux niches fiscales, il est possible de dégager des moyens suffisant pour pérenniser un système de retraite par répartition auxquels l’ensemble des Français sont attachés.

en leur faisant porter tout le poids de la réforme.
 
PDF Imprimer Envoyer